Skip to content
Conférences et ateliers
10 mars
à 16H00 | Salle 302 B

Lutte et adaptation aux changements climatiques pour les bâtiments

Modéré par : Jean-Luc Allard, SNC-Lavalin
Adaptation aux changements climatiques

16H00 - Amélioration de la prise en compte du carbone biogénique dans le cycle de vie du bois de construction

Typiquement, en analyse de cycle de vie (ACV), l’hypothèse de la neutralité du carbone biogénique est utilisée pour la biomasse et pour les produits issus du bois, puisque le carbone séquestré par la biomasse est égal au carbone qui est émis éventuellement par cette biomasse en fin de vie. Étant donné la nature dynamique des émissions de dioxyde de carbone et de l’effet de serre, le paradigme simpliste qu’un bilan de carbone neutre est égal à la neutralité de carbone est remis en question. Plusieurs preuves scientifiques indiquant que les impacts climatiques réels des produits issus du bois dépendent de plusieurs facteurs, dont le temps de stockage et le moment des émissions, le type d’aménagement forestier et le type de traitement en fin de vie. L’objectif global de ce travail est de développer une méthode qui comptabilise systématiquement la captation, l’émission et le stockage de carbone biogénique dans les ACV du bois utilisé dans les bâtiments. Les cadres établis dans cette recherche permettent l’évaluation complète du berceau-au-tombeau des impacts de changements climatiques des produits issus de bois dans le contexte de l’industrie de la construction canadienne.

16H20 - Les ressources géothermiques peuvent-elles changer le contexte énergétique des communautés éloignées du Canada ?

Les communautés éloignées et hors réseau dans le nord du Canada dépendent essentiellement des combustibles fossiles pour l’électricité, le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Ce contexte pose des problèmes environnementaux et de sécurité énergétique. Alors que la demande en énergie durable et décarbonisée augmente, il apparaît essentiel de trouver d’autres sources locales qui pourront remplacer la consommation des combustibles fossiles. Les ressources géothermiques représentent une solution qui a l’avantage d’offrir de façon écologique un chauffage continu, quelles que soient les conditions climatiques. L’énergie géothermique semble prometteuse pour les communautés hors réseau en raison du climat froid et du coût élevé de l’énergie. Des études technico-économiques indiquent que les pompes à chaleur géothermique seraient rentables pour la communauté de Kuujjuaq. En ce qui concerne les ressources profondes, la distribution de température de la croûte terrestre limite les options de développement bien que le chauffage urbain soit envisageable. Les échangeurs de chaleur profonds et les systèmes géothermiques ouvragés sont à l’étude afin d’évaluer leur viabilité.   Cette conférence sera présentée en anglais / This conference will be presented in english.

16H45 - Construire avec le climat : solutions de lutte et d'adaptation pour les développeurs immobiliers

Le secteur immobilier joue un rôle clé dans l’atteinte des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre que ce sont fixés le gouvernement du Québec et un nombre croissant de municipalités. Acteur majeur de la qualité des milieux de vie, ce secteur peut orienter positivement ses impacts pour contribuer à l’atténuation des changements climatiques et diminuer la vulnérabilité des populations à ses effets. Quelles sont les bonnes pratiques québécoises ? Quelles mesures prendre ? Comment mobiliser toutes les parties prenantes vers des engagements ambitieux ? À partir de son étude de besoins des développeurs immobiliers et de ses recherches, Vivre en Ville présentera les projets les plus ambitieux réalisés au Québec, les retours d'expérience des acteurs qui y ont pris part ainsi que les perspectives d'avenir pour les développeurs immobiliers.

17H05 - Valorisation de la vapeur de l'Incinérateur de la Ville de Québec à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus

Le CHU de Québec-Université Laval et la Ville de Québec, dans un partenariat profitable à long terme, désirent réaliser conjointement la construction d'une centrale de trigénération sur le site de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus (HEJ) et d’un réseau de distribution de vapeur, pour alimenter cette centrale, à partir de l'Incinérateur exploité par la Ville. Selon le moment de l’année, plus de 40 % de l’énergie, issue de la vapeur produite par le processus de traitement des déchets, n’est actuellement pas valorisée et est disponible. Ce projet novateur permettrait de combler la majorité des besoins, 100% en vapeur, 98% en chauffage, 95% en refroidissement et 18% en électricité, en plus d’améliorer la redondance et la sécurité des installations énergétique de l'hôpital, incluant les nouvelles installations en construction actuellement : Économies de l’ordre de 3M$/an, en réduction de coûts énergétiques sur le site d’HEJ et en dépenses connexes pour la Ville. Réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 10 000 tonnes de CO2 par an, faisant du site d’HEJ le premier hôpital presque carbone neutre au Québec. Économie d’eau potable de 60 000 000 litres par année.