Skip to content
Conférences et ateliers
11 mars
à 08H30 | Salle 302 B

Les changements climatiques et la planification-action d’un avenir durable

Modéré par : Pascal Geneviève, Groupe Conseil Carbone
Adaptation aux changements climatiques

08H30 - Réalisation de plans de lutte contre les îlots de chaleur et de gestion des eaux de ruissellement

Selon plusieurs études, les changements climatiques en cours devraient résulter en une hausse de la température et en une modification du régime des précipitations. Dans le sud du Québec, si rien n’est fait pour endiguer ces changements, une hausse de température moyenne comprise entre 4 et 7 °C, trois fois plus de canicules et davantage d’épisodes de pluie plus intense sont attendus d’ici la fin du siècle. Afin d’assurer l’adaptation et la résilience des communautés face à ces changements climatiques, Nature-Action Québec a élaboré une méthodologie permettant de lutter contre les îlots de chaleur et de gérer les eaux de ruissellement. Celle-ci a déjà été appliquée dans 4 différentes villes du Grand Montréal. La conférence abordera ainsi l’ensemble de la démarche de ces projets, allant de l’étude des besoins pour chaque ville jusqu’aux financements disponibles pour la concrétisation des projets, en passant par un survol de la méthodologie propre à Nature-Action Québec, la création des plans d’aménagement, et l’élaboration du plan de lutte contre les îlots de chaleur et de gestion des eaux de ruissellement.

09H00 - Quelle est la réponse collective face aux bouleversements climatiques?

Le système climatique de notre planète est au bord d’un basculement majeur. Le taux de réchauffement planétaire s’est accéléré au cours des dernières décennies, en particulier au Canada, en raison principalement de nos émissions croissantes de gaz à effet de serre. L’accélération du cycle hydrologique planétaire associé à la hausse des températures intensifie les extrêmes hydrométéorologiques. Les fréquentes inondations majeures que le Québec a connues témoignent de cette tendance de fond. D'ici la fin du siècle, le Québec subira un des plus forts réchauffements du globe. Dans ce contexte, les risques climatiques, et notamment les inondations, seront donc de plus en plus préoccupants, avec des conséquences délétères majeures. Afin de mieux comprendre et gérer les différents facteurs de risque d’inondations dans un contexte de changements globaux, un travail multisectoriel de recherche et d’intervention est nécessaire. Une intégration des informations sur le devenir du climat, le développement social, économique et sanitaire des communautés, et l’occupation du territoire doit contribuer à trouver des solutions innovantes et durables.

09H30 - Vers une société plus résiliente face aux risques d’inondations

Au Québec, plus de 700 municipalités sont à risques d’inondation. En raison des changements climatiques, ce risque augmentera en fréquence et en intensité. Les municipalités auront donc besoin d’une meilleure planification afin d’anticiper et se préparer à ces phénomènes extrêmes. À l’état actuel, la gestion des risques d’inondation se base principalement sur l’utilisation des cartes des zones inondables ainsi que sur des alertes concernant le niveau ou le débit des rivières. Souvent, ces données ne sont pas adaptées à la gestion opérationnelle des risques puisqu’elles ne proposent pas de solutions permettant d’évaluer avec précision le niveau de risque de la population et des infrastructures. Dans cette conférence, un exemple d’utilisation de l’outil e-nundation sera présenté. Il s’agit d’une solution opérationnelle de gestion et d’analyse des risques d’inondation développée par Geosapiens. Cet outil offre une cartographie dynamique et prévisionnelle des risques d’inondations. Ce type d’information est de grande importance pour la prise de décisions en lien avec la gestion des urgences, l’atténuation des risques, l’aménagement du territoire et la sensibilisation de la population. Dans un contexte de changement climatique, e-nundation aide à inculquer à la population et aux décideurs une culture d’anticipation et de planification proactive du risque.