Skip to content
Conférences et ateliers
10 mars
à 16H00 | Salle 302 A

La mise en valeur, entre milieu naturel et milieu urbain

Modéré par : Dominic Thibeault, Ville de Trois-Rivières
Économie verte et circulaire

16H00 - SilvCiT et SilvForêt : des outils informatiques guidant vos interventions sylvicoles afin d’améliorer la résilience de vos boisés urbains et privés

Nos arbres et forêts font face à de nombreuses menaces climatiques et biotiques de plus en plus inquiétantes (insectes, maladies exotiques...). Il est important de mieux préparer nos boisés à faire face à ces menaces en augmentant leur résilience, soit leur capacité à résister, récupérer ou s'adapter à la suite à de ces perturbations. Pour ce faire, il faut maintenir ou augmenter la diversité des espèces d'arbres en se basant sur les caractéristiques biologiques de ceux-ci, aussi appelés traits fonctionnels. Les applications SilvCiT et SilvForêt permettent d'évaluer le niveau de vulnérabilité actuel des boisés face aux menaces climatiques et biotiques ainsi que la diversité fonctionnelle de ceux-ci afin de proposer des interventions sylvicoles à effectuer (types de coupe et/ou d'espèces à planter) afin de maximiser la résilience du boisé. Des exemples d'utilisation de ces applications en milieux urbains et naturels seront présentés.

16H30 - Biodiversité et services écosystémiques associés de toitures végétalisées du Grand Paris

Quels services écosystémiques sont fournis par les toitures végétalisées selon le type de conception, le mode de gestion et la situation ? Pour tenter de répondre à ces questions, l'Agence régionale de la Biodiversité a mené de 2017 à 2019 l'étude GROOVES (Green ROOfs Verified Ecosystem Services) sur une trentaine de toitures végétalisées de typologies variées, sur le territoire du Grand Paris.De nombreux protocoles d'études ont été menés et répliqués sur chaque toiture : inventaire de la flore vasculaire et des bryophytes, suivi des arthropodes et des interactions plantes-pollinisateurs, analyse des sols (agronomie, éléments-traces métalliques, endomycorhizes, ADN environnemental des bactéries et champignons, rétention en eau...), évapotranspiration.Fondés en partie sur des protocoles de sciences participatives, les résultats sont comparés à d'autres milieux urbains : pelouses, friches, sites cultivés en agriculture urbaine, et ouvrent des pistes pour la conception de futurs toits verts en fonction d'objectifs comme la rétention des eaux pluviales ou l'accueil de la faune et de la flore spontanée.

17H00 - Le programme de restauration et de création de milieux humides et hydriques

La conservation des milieux humides et hydriques (MHH) est au centre de la mission du Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. La Loi concernant la conservation des milieux humides et hydriques vise à freiner les pertes de MHH pour atteindre l’objectif d’aucune perte nette et à faire des gains en la matière. Le Programme de restauration et de création de MHH contribuera à freiner la perte des écosystèmes des MHH et à obtenir des gains de superficies et de fonctions. Il est financé par les sommes versées en contributions financières pour la perte de MHH dans les différentes régions du Québec. Le programme comporte 2 volets : Volet 1 - Soutien à la réalisation d’études de préfaisabilité de projets de restauration ou de création de MHH. Volet 2 - Soutien à la réalisation de projets de restauration ou de création de MHH. Des mesures de suivi permettront d’établir un portrait de l’évolution des superficies, des fonctions écologiques et des types de MHH restaurés ou créés. Les projets réalisés permettront de contrebalancer les pertes subies sur le territoire. Il permettra une meilleure planification et la réalisation de projets de restauration plus structurants.