Skip to content
Conférences et ateliers
10 mars
à 13H30 | Salle 303 B

Bioaérosols : risques et contrôles en centre de traitement des eaux usées

Modéré par : Élaine Guénette, APSAM
Villes durables

13H30 - L’APSAM et ses partenaires en matière de santé et sécurité au travail

L’APSAM (Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail, secteur « affaires municipales ») présentera lors de cette conférence ses partenaires en matière de santé et sécurité au travail.

13H35 - L'IRSST et introduction au projet de recherche

Solidement implanté au Québec depuis 1980, l'IRSST (Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail) est un organisme de recherche scientifique reconnu pour l'expertise de son personnel et la qualité de ses travaux. L'équipe de l'IRSST comprend près de 150 personnes qui oeuvrent dans des disciplines variées telles que l'ergonomie, l'hygiène industrielle, la chimie, la physique, la microbiologie et l'économie. La présentation mettra de l'avant l'IRSST et le rôle de la recherche.

13H40 - Exposition aux bioaérosols dans les centres de traitement des eaux usées : application d'approche moléculaire et risque viral

Le traitement des eaux usées comporte plusieurs étapes susceptibles de générer des bioaérosols auxquels des travailleurs peuvent être exposés. La majorité des études ont utilisé des approches classiques. Dû aux limitations technologiques, très peu de données relativement à certaines infections virales (grippe, gastroentérites) sont disponibles, rendant difficile l’évaluation du risque associé à ce type de travail. Très peu d’information est disponible quant à l’incidence des symptômes respiratoires et gastroentériques chez les travailleurs œuvrant dans ce milieu. Menée par l’Université Laval, cette étude vient combler plusieurs lacunes dans les connaissances relatives au risque professionnel associé au travail dans les CTEU, tout en mettant à profit une expertise unique dans l’analyse des bioaérosols (bactériens et viraux).

14H20 - Le contrôle des bioaérosols contaminés à la station de traitement des eaux usées de la Ville de Repentigny

La station de traitement des eaux usées desservant le secteur original de la Ville de Repentigny est en fonction depuis 1996, et dessert un bassin de population de plus de 60 000 personnes. Les rejets à l’égout, essentiellement d’origine sanitaire y sont refoulés par une vingtaine de postes de pompage disséminés sur le territoire. C’est une station de type physicochimique entièrement fermée dont les boues sont digérées pour servir à l’épandage agricole. La station de traitement des eaux usées a participé au projet de recherche : « Exposition aux bioaérosols dans les centres de traitement des eaux usées : application d’approches moléculaires et risque viral » de l’université Laval s’étalant sur plusieurs années. Les résultats de l’étude ont mis en lumière que la teneur en bioaérosols potentiellement pathogène provenait en grande partie du procédé de dessablage de la station. Dans le cadre de la réfection des dessableurs, la Ville de Repentigny a orienté les travaux et la sélection des équipements de façon à éliminer l’exposition de ses travailleurs aux bioaérosols contaminés et gaz toxiques pouvant émaner de cette étape cruciale du traitement.